Enquête publique conjointe : élaboration du PLU et du SPR de Barbizon

Enquête publique conjointe : élaboration du PLU et du SPR de Barbizon

2019-025 Arrêté EP – PLU-SPR Barbizon

Annonce EP – 2019-08-19-La République de Seine-et-Marne

Annonce EP – 2019-08-20 Le Parisien

Annonce EP2 – 2019-09-09 – La République de Seine-et-Marne

Annonce EP2 – 2019-09-10 – Le Parisien

Conclusions du commissaire enquêteur

Annexes globales 2019-10-29

Avis définitif SPR Barbizon 2019-10-29

Avis définitif PLU Barbizon-a 2019-10-29

Rapport définitif PLU Barbizon 2019-10-29

Tableau des observations PLU et SPR

PLAN LOCAL D’URBANISME

  1. Dossier d’enquête publique

 

 

2. Avis des personnes publiques associées

 

3. Observations du public

Figureront dans cette rubrique, les observations laissées par le public


SITE PATRIMONIAL REMARQUABLE

1.Dossier d’enquête publique

 

 

2.Avis des personnes publiques associées

 

3. Observations du public

 

3.10.2019 WOHLGEMUTH ENQUETE PUBLIQUE SPR JMV IR EM MB VB BM

Madame Yingmin WONG
Par précaution, je vous prie de trouver ci-joint copie du courrier adressé à M. le Commissaire enquêteur (PLU Barbizon) en complément du dépôt que nous avons fait avec M. Guinamard, mon architecte. Ce même document a été envoyé en RAR et déposé en mairie de Barbizon.
Bonjour, étant l’agriculteur cultivant la plaine de Barbizon, je voudrais faire remonter les points du projet du nouveau PLU qui ne me conviennent pas. J’en ai déjà fait part auprès de l’enquêteur en mairie le 5 septembre dernier, c’est d’ailleurs cette personne qui m’a dit de remettre par écrit mes demandes sur ce site :
– une demande d’aménagement paysager a été proposée sur une de mes parcelles, située à l’entrée de Barbizon juste après le pont surplombant la national, le problème c’est qu’il s’agit de l’emplacement prévu pour le stockage et l’enlèvement de mon silo de betteraves, il ne peut en aucun cas être déplacé, car l’accessibilité aux camions ne peut se faire qu’ici.
– La piste cyclable en sortie de Barbizon en direction de Macherin est une aberration puisqu’elle s’arrête en limite de commune et ne se prolonge pas après.
– Concernant la piste cyclable prévue en bord de plaine de l’Angélus, elle est à mon avis inutile car la route qui la longe n’est pas une route à grande circulation. De plus, encore une disparition de terrain agricole !
– Concernant la prévision de passer en terrain à bâtir une parcelle se situant au 21 rue de Fleury sur laquelle se trouve des hangars agricoles exploités et loués par moi-même, ce qui donnerait ainsi le pouvoir au propriétaire de m’expulser si il venait à vendre ce terrain. N’ayant aucun terrain en propriété « constructible agricole » sur la commune de Barbizon afin de pouvoir stocker la récolte et le matériel qui est actuellement au 21 rue de Fleury, c’est la raison pour laquelle je demande que une partie de la section V33 puisse être affectée en « CONSTRUCTIBLE AGRICOLE ». Au cas où le propriétaire venait à vendre et si ma demande ne devait pas aboutir, mon activité serait menacée, car je ne saurai pas où stocker tout cela. Bien entendu, je ne me servirai de cette parcelle qu’en cas de vente du propriétaire, car je n’ai nullement l’intention de construire un nouveau hangar étant donné que ma carrière va prendre fin d’ici une dizaine d’années.Merci d’avoir pris le temps de me lire et de prendre en considération ma demande.

Barbizon, le 4 octobre 2019
Monsieur Jean-Marc VERZELEN,
Objet : Enquête publique conjointe du dossier d’élaboration du Plan Local d’Urbanisme (PLU) et du Site Patrimonial Remarquable (SPR) de Barbizon.
Monsieur le Commissaire Enquêteur,
Je fais suite à notre rencontre du mois dernier, en présence de mon architecte Laurent Guinamard-Casati, architecte du patrimoine, au cours de laquelle je vous ai présenté notre projet pour le Bois du Mée que j’ai acquis en juillet dernier.
Il me semble important de rappeler les qualités de ce lieu historique :
1. Données historiques :
1.1. Le Bois du Mée, lieu emblématique de l’histoire de la peinture :
Le Bois du Mée dépendait auparavant, tout comme le hameau de Barbizon, de la commune de Chailly-en-Bière. C’est cette dernière qui a attiré les plus grands peintres de la seconde moitié du XIXe siècle, derrière Millet qui a amené dans son sillage les Corot, Rousseau, Daubigny, et autres peintres talentueux. C’est là que Millet peint l’Angélus, avec en fond l’église de Chailly. Celle-ci est bien visible de l’orée du Bois du Mée, vierge de toute construction grâce à la protection du SPR des champs limitrophes.
La gravure de l’Angélus fera le tour du monde grâce à la diffusion massive de la Maison Goupil qui établit la reconnaissance internationale de Millet. Inspiré des peintres de Barbizon, Monet exécutera cinq ans plus tard, avec son ami le peintre
Frédéric Bazille, des études en plein air pour son Déjeuner sur l’herbe. De Chailly où ils séjournent, ils traversent le Bois du Mée par le chemin des Thibault, pour s’enfoncer dans la forêt. L’histoire de l’Ecole de Barbizon et des premiers pas des Impressionnistes confère une réelle valeur historique, artistique et culturelle au Bois du Mée.

2
2.2. Les hôtes du Manoir du Bois du Mée :
Bâti sur des fondations du XIIe siècle, le Manoir du Bois du Mée a connu des propriétaires et des hôtes prestigieux, par ailleurs grands collectionneurs d’art. Ce sont en particulier :
. Le journaliste, homme politique et grand amateur d’art Henry Fouquier, qui épousa la veuve d’Ernest Feydeau, frère d’Alfred Feydeau, architecte et premier acquéreur de l’Angélus de Millet.
. On sait que Henry Fouquier reçu plusieurs fois l’homme de théâtre Georges Feydeau, son beau-fils et neveu d’Ernest et d’Alfred, ci-dessus évoqués. On sait la qualité de la collection d’oeuvres d’arts de Georges Feydeau (Van Gogh, Utrillo et ne nombreux peintres de Barbizon)
. L’historien Marius Fontane, auteur d’une « Histoire universelle » qui reçut une large diffusion, mais aussi l’un des protagonistes des Canaux de Suez puis de Panama, avec Ferdinand de Lesseps et Gustave Eiffel.
2.3. Un patrimoine architectural de grande qualité Le Manoir et les dépendances du Bois du Mée présentent une grande unité architecturale, dans un style éclectique en parfaite adéquation avec son époque (sans doute vers les années 1870).
Le Manoir, avec ses couvrements et ses lucarnes aux formes multiples et élégantes, crée un ensemble de charme, en corrélation avec ses hôtes et la vie mondaine et artistique que l’on y imagine. Les portraits de Madame Fouquier par Carolus Duran en donnent le ton. Les communs, avec les écuries à pans de bois et briques forment un très bel ensemble, contigu au logement du palefrenier, lui-même de facture recherchée. Enfin, une analyse historique du Grand Potager et de ses Serres fera également apparaître une grande unité de conception.
2.4. Seize hectares de bois classés
Le Bois du Mée est constitué de 16 hectares de bois, classés, qui demandent à être entretenus avec le pris grand respect.
2. Notre projet pour le Bois du Mée
Forts de ces données, nous avons l’intention de réaliser au Bois du Mée un projet très lié à l’histoire de Barbizon, par la création toute l’année de séjour touristiques à consonance artistique et sportive, dans la lignée des Millet et Taine qui ont forgé cet univers qui attire le monde entier par son histoire, la qualité patrimoniale des ses environs et sa forêt unique. J’ai acquis le domaine du Bois du Mée en juillet 2019, avec le réel souci de le faire partager, et de créer un lieu en totale symbiose avec Barbizon et les environs proches. Et ce notamment dans l’esprit de la LCPA, la loi relative à la Liberté de la Création, à l’Architecture et au Patrimoine. Dans l’idée également d’asseoir l’attraction touristique du Bois du Mée par sa mise en valeur architecturale et paysagère, avec l’aide de Laurent Guinamard-Casati, architecte du Patrimoine.

3
L’une des originalités de notre projet pour le Bois du Mée tient dans l’organisation de « séjours » autour :
– de la détente et de la visite touristique de Barbizon et de la forêt. Mais aussi de ses environs, riches en histoire : Chailly, Fontainebleau, et les autres communes qui forment le Pays de Fontainebleau,
– de la pratique des arts plastiques par des amateurs, comme le souhaite la LCPA (Titre I, Chap. 3, 6°),
À ce titre il n’est pas inutile de rappeler que la forêt de Fontainebleau fut « une succursale de l’Italie : avec la création du Prix de Rome, elle devient une sorte d’atelier idéal où les peintres archivent les différents ornements de la nature :
rochers, gorges, chaos, arbres, panoramas »
– de la pratique des arts plastiques par des professionnels,
– de l’histoire de l’impressionnisme et de l’Ecole de Barbizon,
– De jumelage et d’échanges artistiques avec l’étranger, pour « favoriser le dynamisme de la création artistique sur les plans local, national et international, ainsi que le rayonnement de la France à l’étranger » pour reprendre l’un des articles de la LCPA (Titre I, Chap. 3, 8e). Je souhaite faire venir de nombreux touristes étrangers, désireux de connaître Barbizon.
– De la pratique du sport d’escalade, de randonnée, dans la lignée d’Hippolyte Taine, et du Club Alpin Français, dans l’escalade des rochers de Fontainebleau qui sont à quelques minutes à pied du Bois du Mée
– De participer à l’observatoire écologique de la forêt, en association proche avec l’ONF.
– De développer une activité maraîchère en recréant le grand potager qui sera consacré à une culture biologique. Rappelons que le Bois du Mée, comme « les maraîchers et petits producteurs de Chailly, envoyaient par wagons entiers des légumes au marché de Melun et aux halles de Paris ».
– De protéger et entretenir le bois du Mée avec les conseils de l’ONF.
– De conserver et remettre en état dans les règles de l’art cet ensemble architectural de qualité.
3. Les Conditions de réalisation de notre projet.
Aujourd’hui, Les constructions du Bois du Mée sont dans une Zone Na, qui autorise exclusivement :
1. le Logement sous conditions ;
2. les affouillements et exhaussements de sol, sous conditions.
En conséquence, nous ne pouvons que constater une incompatibilité de notre projet avec les
caractéristiques de la zone Na.

4
Pour répondre à nos objectifs, il est au moins nécessaire de créer une activité d’hébergement de type O (hôtellerie). L’activité de restauration étant à priori exclue, dans la mesure où Barbizon offre de nombreux et bons restaurants de toutes catégories, où pourront aller les hôtes du Bois du Mée.
Aussi je serai très honorée que vous examiniez attentivement ma demande de modification de zone du Manoir du Bois du Mée. La Zone Nx, lors de notre rencontre, semblait la plus adéquate. Il en existe une, proche, qui présente une construction
patrimoniale, ce qui est également le cas du Bois du Mée, qui peut « être reconvertie vers une ou plusieurs destinations ».
Dans l’attente d’une réponse favorable à ma demande, je reste à votre disposition avec mon conseiller et architecte du patrimoine Laurent Guinamard-Casati, et vous prie de croire, Monsieur le Commissaire Enquêteur, à l’expression de ma considération.

Articles similaires

Posté par CAPF | 22 octobre 2019
Enquête publique : déclaration de projet de l’INSEAD avec mise en compatibilité du PLU et modification n°10 du PLU de Fontainebleau-Avon
2019-10-07-La République de SM 1er avis EP 2019-10-07-Le Parisien 1er avis EP 2019-031 Arrêté EP - M10 - DP INSEAD PLU Font-Av 2019-10-28- La République de SM 2ème avis EP...
rlpi point d'étape
Posté par CAPF | 10 septembre 2019
Préserver le patrimoine bâti et naturel tout en renforçant l’attractivité du territoire
Le Pays de Fontainebleau a initié en juin 2018 l’élaboration de son Règlement Local de Publicité intercommunal (RLPi). Après un état des lieux des dispositifs d’affichage et des propositions d’orientations,...
article planning automne journées oxygene
Posté par CAPF | 2 octobre 2019
Les Journées Oxygène s’emparent des vacances d’automne
Le service jeunesse du Pays de Fontainebleau propose aux jeunes de 11 à 17 ans (collégiens et lycéens), un beau programme du 21 au 31 octobre. Sport, culture, environnement, il...