Projet d’élaboration du PLU de Saint-Sauveur-Sur-Ecole

Projet d’élaboration du PLU de Saint-Sauveur-Sur-Ecole

Rapport du commissaire enquêteur

PVS SSSE – Mémoire en réponse – 05-03-2020

2019-12-30-1er avis – La Rep de SM (1)

2019-12-27 – 1er avis – Le Parisien (1)

2020-01-17 – 2ème avis – Le Parisien

2020-01-20 – 2ème avis – La Rep de SM

 

Par arrêté n°2019-37 du 20 décembre 2019, le Président de la communauté d’agglomération du Pays de Fontainebleau a ordonné l’ouverture de l’enquête publique portant sur l’élaboration du Plan Local d’Urbanisme de Saint-Sauveur-sur-Ecole. A cet effet, la vice-présidente déléguée du tribunal administratif de Melun a désigné M. Jean-Pierre MARJOLET en qualité de commissaire enquêteur.

Dossier de PLU

Avis des personnes publiques associées

Observations du public

Les commentaires sont fermés

Commentaires

Je fais suite à l’enquête publique du dossier d’élaboration du Plan Local d’Urbanisme de votre commune sur une OAP N° 3, visant la réalisation d’une extension, d’une superficie de 8 000 M2 en limite sud de la zone artisanale de la Mare aux Trois Saules.

Il y a plus de 30 ans, cette zone a été créée à la limite de la commune de Boissise-le-Roi sans consultation préalable et sans défense incendie.
Lors de la mise en place d’une canalisation d’eau potable de diamètre 150 vers la déchetterie d’Orgenoy, la commune de Boissise-le-Roi a réalisé un raccordement afin d’assurer le débit nécessaire dans votre zone artisanale. Celle-ci était alimentée par une conduite de 60, insuffisante pour une borne incendie.

Par ailleurs, la disposition de cette zone a été faite à l’économie de l’aménageur, sans voirie digne d’une zone artisanale, sans espace de stationnement, sans zone piétonne et sans espaces verts et aménagements paysagers sur les quatre côtés.

Malheureusement, l’extension prévue, aujourd’hui, est du même ordre.

L’OAP N° 3 stipule notamment que la zone de la Mare aux Trois Saules se fera «en assurant une diversification fonctionnelle, une densification du bâti (implantation en limite, hauteur…) et une optimisation des espaces dédiés aux stationnements. L’accueil des nouvelles activités dont les caractéristiques nécessitent une implantation en dehors des villages pourra se faire dans une extension de la zone artisanale existante».

Le hameau d’Orgenoy, commune de Boissise-le-Roi est situé à 50 mètres et est également en contact direct en son début, ce qui est en contradiction avec la définition de l’OAP n°3.

Avant d’inscrire dans votre PLU «extension», il me parait urgent de requalifier votre zone existante :

• Une défense incendie permanente rattachée à votre réseau sans comptage, celle de Boissise-le-Roi n’étant qu’un raccordement d’interconnexion entre nos deux communes pour des travaux éventuels dans votre village, fermée aujourd’hui car sans comptage.

• Une requalification de l’ancienne zone dans sa desserte, par des espaces verts, une zone piétonne, des voiries lourdes aux dimensions adaptées, sans oublier l’absorption des eaux pluviales à la parcelle.

• Un déplacement des entrées et sorties de la zone, celles existantes, route de Perthes, étant inadaptées.

Pour toutes ces raisons, la commune de Boissise-le-Roi refuse cette OAP N° 3 en extension de la zone.

Tout à fait d’accord avec Mr Aubrun.
Résidant de St Sauveur, je ne veux pas assumer ce choix d’orientation du PLU au niveau de la ZAC des trois saules, qui consiste pour notre commune à se débarrasser de la problématique d’aménagement de celle-ci en faisant le choix d’installer des activités aux bâties pas très jolies juste à côté des pavillons de notre voisin, et visiblement sans le consulter, plutôt qu’à côté de pavillons de notre commune.
Ce n’est pas très correct.
P. GREGOIRE

Le choix de la zone projetée 2AU de Brinville “ouest” qui est la plus à l’écart des voies principales du village ne semble pas avoir tenue compte de l’accessibilité jugée comme “compliquée” : toutes les autres zone ont un accès bien plus aisé ! De plus, l’accès n’a été jugé qu’au voisinage immédiat de la parcelle ; la gestion de l’excédent de circulation des 41 logements projetés engendrerait rue des fontaines des complications de circulation voire de la dangerosité à l’intersection rue des fontaines/rue du Courtil Baudet (zone sans visibilité). Il a déjà été porté à l’attention de Mr le Maire de nombreuses difficultés de passages des bennes à ordures et même des secours qui ne pouvaient pas accéder ! D’autres extensions comme les “cailloux”, la “montagne” présentent un accès bien plus aisés ainsi qu’un foncier communal permettant de satisfaire les exigences légales sans engendrer de frais de chaussée ni gêne inacceptable !

Tout à fait d’accord avec Mr EGO.
Résidant de Saint-Sauveur-sur-Ecole, rue des Closeaux à Brinville, je ne suis pas favorable non plus au choix retenu dans ce PLU.

Parmi les 8 zones d’extension possibles en dehors des enveloppes d’urbanisation préférentielles, j’ai plutôt l’impression que le choix de retenir la zone 8 se base sur la facilité de tout mettre au même endroit. C’est facile, le terrain est communal et plat.
Je rejoins Mr EGO, quid de la prise en compte de la circulation?? Les voies de la rue des Closeaux et des Fontaines ne permettent presque jamais de se croiser à 2 voitures, et sans passage pour les piétons. Certains stationnements ne permettent pas non plus le passage des tracteurs, camions poubelle ou de secours.
On estime à 41 logements la possibilité dans cette zone, dont des logements collectifs. On sait très bien que ces logements collectifs sont en partie voués à devenir des logements sociaux dont on sait aussi que les populations qui y prétendent ne seront probablement pas véhiculés, alors sans trottoir digne de ce nom dans les rues voisines et sans possibilité de passage de bus, est-ce une bonne idée?
De plus, l’augmentation de la circulation n’est pas évoquée. Aujourd’hui, les enfants qui circulent plus ou moins librement sur la chaussée, faute de trottoir, ne sont pas trop menacés par la circulation modéré, mais demain?

Merci de réfléchir autrement à l’extension envisagée ans cette zone, ce qui est présenté dans le PLU n’est pas abouti.

P. GREGOIRE

Je suis défavorable à la zone 8 (à l’ouest de Brinville) qui a été sélectionnée pour plusieurs raisons :
– Dans le rapport il est écrit que c’est une zone inondable. En effet, à chaque forte pluie le chemin de la Mare Chauvet au niveau des 2 mares est inondé et devient impraticable
 Construire 41 logements sur cette parcelle implique une non perméabilité (champ bétonné et chemin bétonné) et donc une non absorption des surplus d’eau dans la terre
 Au vu des dérèglements climatiques que nous subissons, les pluies seront de + en + violentes donc inondations de + en + fréquentes et qui pourraient s’étendre au-delà du chemin de la Mare Chauvet c’est-à-dire sur la rue des Fontaines

– Augmentation du traffic non négligeable !!! :
o Les 2 rues accessibles pour aller à ces logements sont :
 La rue des fontaines :
• La partie de la rue qui est perpendiculaire au chemin de la mare Chauvet est très étroite. Le croisement d’une voiture en sens inverse impose que l’une des deux voitures s’arrête pour laisser passer la voiture.
• Trottoir quasi inexistant
• Passage des bennes à ordure est aujourd’hui difficile
• Passage difficile des secours en cas de besoin
• Elargissement de la route impossible
 La rue des closeaux puis rue des vallées :
• Un passage au niveau de la rue des closeaux est tellement étroit que lorsque 2 voitures se rencontrent une des 2 doit faire marche arrière.
• Trottoir quasi inexistant
• Passage des bennes à ordure est aujourd’hui difficile
• Elargissement de la route impossible.
 Une augmentation du traffic due à la construction de 41 logements impliquera un fort encombrement de cette rue et un danger pour les piétons

D’autres zones parmi les 8 définies présentent une accessibilité plus aisée (comme une partie de la zone 3 et la zone 4 ou encore la zone 6 ), non inondables et donc plus propice à accepter des nouveaux logements.

Tout à fait d’accord avec Mr SEVIN.
Je réside à Saint-Sauveur-sur-Ecole, rue des Closeaux à Brinville.
Pour toutes les raisons qu’il cite et que j’ai déjà repris dans des réponses à des commentaires précédents, je m’oppose au choix retenu de la zone 8 comme extension possible du village.
D’autres zones, plus proches des voies principales de circulation, de la mairie, de l’école, des aires de loisir des terres menues se prêtent plus au type de logement proposé dans cette zone, comme les zones 3 et 4.

P. GREGOIRE
En effet, construire 41 logements dans cette zone, c’est forcément réduire drastiquement les jardins et autre zones de vie extérieur pour ces futurs résidents. Mais comment prendront-ils l’air aux beaux jours, où joueront les enfants?
Cette zone 8 est estimée à 1,57 ha. A titre de comparaison les 10 pavillons situés entre le chemin de la mare Chauvet et le chemin des buttes, soit sur le côté ouest de la rue des Fontaines, occupent une surface d’environ 1,39ha

Propriétaire au 22 rue des Fontaines depuis 20 ans, il me parait complètement surréaliste de créer plus de 40 logements dans le secteur. En effet la circulation dans la rue des fontaines et la rue des closeaux s’est déjà fort accentué suite à la construction ces dernières années de plusieurs maisons individuelles. Sans compter les nuisances que nous avons du subir lors de ces constructions du fait de nombreux passages de camions dont parfois les manœuvres étaient très difficiles dans ces deux rues. Je ne parle même pas du problème croissant de la difficulté à stationner dans ces deux rues. Pourquoi vouloir créer des logements en zone inondable? J irai même plus loin en disant que nombre de propriétaires sont venus s installer à Brinville afin d’être à la campagne alors pourquoi vouloir à tout prix vouloir autoriser de nouvelles constructions, il y en a déjà bien assez. Commune rurale avec son charme qui bientôt avec des décisions comme celle la pourrait ne plus avoir ce charme que tant de gens recherchent. Plus de 40 constructions c est une moyenne de 80 voitures en plus par jour sur les deux rues impliquées ce qui en l état actuel n”est pas envisageable. Il est vrai qu’il serait par contre peut être plus judicieux si vraiment nos chers élus s’entêtent à vouloir permettre de nouvelles constructions de classer effectivement la parcelle ou les gens du voyage s installe comme constructible. En outre plus de 41 logements dans cette zone sans refaire entièrement les réseaux pour pouvoir absorber les surplus EP et EU de ces logements n’est pas envisageable. Zone inondable plus surplus dans les réseaux je crains le pire pour les habitants de la rue des fontaines et des closeaux. …..

Tout à fait d’accord avec Mr SEVIN.
Je réside à Saint-Sauveur-sur-Ecole, rue des Closeaux à Brinville.
Pour toutes les raisons qu’il cite et que j’ai déjà repris en partie dans des réponses à des commentaires précédents, je m’oppose au choix retenu de la zone 8 comme extension possible de notre charmant village.
Contrairement à ce qui est présenté pages 71 à 82 du “rapport de présentation PLU pour arrêt”, ce n’est pas le meilleur emplacement pour nos concitoyens, c’est juste le plus facile à réaliser sur le papier, mais sans prendre en compte toutes les remarques de bon sens que l’on peut lire dans les commentaires de cette page.

P. GREGOIRE

Dans ma réponse il faut corriger, tout à fait d’accord avec Mr THERY et non SERIN
Merci

Propriétaire au 42 rue des fontaines depuis 33 ans, voici mes remarques concernant le projet de plu de saint sauveur sur école :

1)Densification de population. Projet zone 8 Brinville:

Lotir la zone 8 à l’ouest de Brinville me paraît un non-sens pour les raisons suivantes:

-zone en cul de sac qui entraînerait un surcroît de traffic routier très important dans les rues de Brinville étroites et par endroits à faible visibilité.
Ce traffic est déjà en constante augmentation depuis ces 10 dernières années et l’état de la chaussée (notamment à l’angle de la rue des fontaines et de la rue des vallées)en atteste.
Un surcroît de circulation dû à l’implantation d’une quarantaine de logements serait une nuisance supplémentaire (au moins 2 véhicules par logements…). Il n’y a qu’à voir ce qu’il se passe quand la ferme des Fontaines organise un événement festif plusieurs fois par an.
L’accès à la parcelle concernée par le chemin de la Mare Chauvet est très limité car d’un côté il y a le fossé de drainage des eaux de ruissellement et de l’autre une clôture d’habitation. 2 véhicules ne peuvent se croiser.
Zone inondable: la présence de 2 mares en atteste ainsi que l’appellation de la voie d’accès ( MARE CHAUVET!!!). Par ailleurs lors de la construction de notre pavillon en 1987,nous avons dû renoncer au sous-sol car l’excavation a été rapidement noyée à tel point que nos voisins avaient baptisé notre chantier la piscine.
Par périodes de pluie, les chemins se retrouvent vite sous l’eau et le fossé de drainage témoigne de la quantité d’eau présente.

Quid de la ligne à haute tension et des servitudes afférentes !!!

2) route de Nainville:

Affirmer que cette route n’est utilisée que par les tracteurs me fait bondir… celle-ci sert de délestage au traffic routier venant du sud de l’Essonne et souhaitant éviter Ponthierry pour aller vers Carrefour, l’autoroute A6 et autres.

Tout à fait d’accord avec Me GALIN.
Je réside à Saint-Sauveur-sur-Ecole, rue des Closeaux à Brinville.
Pour toutes les raisons qu’elle cite et que j’ai déjà repris en partie dans des réponses à des commentaires précédents, je m’oppose au choix retenu de la zone 8 comme extension possible de notre charmant village.
Je la rejoins aussi sur son avis sur la route de Nainville, que j’utilise régulièrement, et il est bien rare de ne croiser aucune voiture, mais plutôt une à trois, alors d’où sort ce chiffre de 12 véhicules à l’heure? Est-ce une moyenne sur 24h, ou sur les heures à plus forte circulation?

P. GREGOIRE

Bonjour,
Je suis particulièrement contre la volonté d’urbaniser le secteur 8. Avec une lecture détaillée des documents mis à disposition, on comprend vite que l’analyse a été orientée pour arriver à cette conclusion.
En premier lieu, faut-il continuer l’extension de l’urbanisation dans nos communes rurales ?
Il est regretté le vieillissement de la population. Certes, mais n’est-ce pas l’ordre des choses ?
Augmenter la population en faisant entrer des jeunes ne fait que retarder le problème. Les jeunes vieillissent aussi et finissent pas mourir. C’est une spirale dont on ne sort pas. Pour le renouvellement attendons donc que les anciens laissent la place.
En deuxième lieu, la sélection du secteur à urbaniser est orientée pour, au final, retenir un terrain communal dans l’objectif de fournir une rentrée d’argent pour le budget communal. On sait très bien que le budget communal est plombé pour deux décennies par une dépense inconsidérée, l’achat du moulin. Pour cette dépense, les habitants ont été trompés. C’est une nouvelle tentative de tromperie.
Résumons quelques points de l’analyse :
Secteur 2 : Ecarté à cause des difficultés d’accès mais on conserve le secteur 8 qui lui a des difficultés d’accès bien plus importante
Secteur 3 : Secteur repéré mais nécessitant également une étude particulière permettant de confirmer ou non le caractère humide qui, si celui-ci était avéré, pourrait remettre en question l’urbanisation de ce secteur. Le secteur 8 est réputé pour être humide, réputation garantie par mon expérience de riverain de la rue de Fontaines et pas besoin d’étude ?
Secteur 8 Secteur repéré et sélectionné (secteur Sud) : terrain communal permettant de réaliser une opération dont l’ouverture sera contrôlée en fonction des besoins en apport de population. Toute est dit terrain communal. On oublie la servitude de la ligne électrique, l’accès difficile, l’humidité des terrains… ..
En fait urbaniser le secteur 8 est l’exemple même d’urbanisation en tache d’huile rejetée par tous les documents d’urbanisme de la région. D’ailleurs le SCOT préconise de « rechercher des espaces à l’intérieur de l’enveloppe bâtie pour accueillir de nouveaux ménages. »
Conclusion
L’argumentaire laborieux du projet ne peut convaincre. Le secteur 8 doit rester dans son classement actuel en NC

Tout à fait d’accord avec Mr Galin.
Je réside à Saint-Sauveur-sur-Ecole, rue des Closeaux à Brinville.
Pour toutes les raisons qu’il cite et que j’ai déjà reprises en partie dans des réponses à d’autres commentaires, je m’oppose au choix retenu du secteur 8 comme extension possible de notre charmant village.
Avant de lire ce commentaire, je me faisait moi cette réflexion sur une analyse orientée.
On écarte le secteur 2 au seul motif de sa non accessibilité, elle est pourtant décrite comme “seulement par le chemin au Sud; sentiers desservant les jardins au Nord (-)”, ce qui ne la rend pas impossible; alors que la zone 8 est décrite comme “compliquée (chemins des Buttes et de la mare Chauvet) (-)”. Alors pourquoi retenir ce secteur?
On écarte le secteur 3 pour son risque humide, alors que le secteur 8 l’est lui c’est sûr!
Les riverains ne veulent pas de cette zone dans le PLU.

P. GREGOIRE

Propriétaire d’une maison rue des Vallées, la zone 8 me parait amener une densité de trafic importante par rapport aux accès possibles rue des Closeaux et rue des Fontaines. En effet, dans ces 2 rues le passage de 2 voitures en même temps est déjà impossible, densifier cette zone me parait donc problématique. Le passage des camions et d’engins de chantier sera très compliqué et risque d’endommager les voieries existantes ainsi que notre cadre de vie. Cette zone étant inondable, il serait aussi préférable de ne pas construire étant donné les problèmes récurrents actuels liés aux pluies et aux caractéristiques de nos sous-sols. La topographie des lieux me semble donc en inadéquation avec ce projet.

Tout à fait d’accord avec Mr DURAND.
Je réside à Saint-Sauveur-sur-Ecole, rue des Closeaux à Brinville.
Pour toutes les raisons qu’il cite et que j’ai déjà reprises en partie dans des réponses à d’autres commentaires, je m’oppose au choix retenu du secteur 8 comme extension possible de notre charmant village.

P. GREGOIRE

Bonjour, J’habite Orgenoy, rue de la Ferté Alais depuis de nombreuses années. Je suis défavorable au projet de l’OAP N°3 figurant sur le dossier d’élaboration du PLU de Saint-Sauveur-sur-Ecole. Ceci pour plusieurs raisons.
– Ce projet va détruire 8000 m2 de terre agricole afin de la transformer en espace bétonné alors que le souhait actuel est de maintenir les espaces agricoles cultivés en l’état.
– L’extension de cette zone va impacter fortement nos dessertes en générant une circulation supplémentaire conséquente et permanente, rue de la Ferté Alais (RD24), route de Perthes et créer des nuisances sonores très importantes.
– Le nouvel accès à l’extension de la zone est prévu par la route de Perthes. Cette voirie est déjà bien détériorée suite aux passages des bennes se rendant à la déchetterie, laquelle a un projet d’agrandissement. La situation n’en sera qu’aggravée.
– De plus, aucune connaissance des structures et de leur utilisation n’apparait clairement dans cette présentation. Une densification du bâti jusqu’à quelle hauteur ?
– « L’accueil de nouvelles activités dont les caractéristiques (desserte, taille,…) nécessitent une implantation en dehors des villages … ». Cette phrase m’interroge. Et qu’en est-il pour vos voisins habitant le hameau d’Orgenoy ? Les habitations sont à 50 mètres.

Tout à fait d’accord avec Me DEBBABI.
Je réside à Saint-Sauveur-sur-Ecole, rue des Closeaux à Brinville.
Aller coller notre ZAC aux frontières de la commune voisine pour avoir les avantages de la proximité de la D607, sans les inconvénients (visuels, sonores, et aussi trafic routier, alimentation en eau) sans visiblement s’être soucié de l’avis des habitants de la commune voisine, c’était déjà un peu égoïste, et là on recommence!!
Quitte à étendre cette zone, pourquoi ne pas le faire à l’ouest côté RD24, plutôt qu’au sud sur la route de Perthes?

P. GREGOIRE

Ce projet d’agrandissement de notre petit village en extrémité de la rue des fontaines est une aberration !
Comment concevoir un projet de construction d’une quarantaine de logements sans tenir compte de la difficulté actuelle de circulation dans la rue des fontaines (mauvaise visibilité dans la partie sinueuse de la route, absence partielle de trottoir, circulation des enfants à pied en trottinette ou à vélo…) La circulation des chiens accompagnés de leurs maîtres et des promeneurs qui apprécient la quiétude de notre village deviendrait impossible…
Sans compter les camions et tracteurs qui passent quotidiennement, l’augmentation d’une centaine de véhicules serait criminelle tant pour la sécurité des riverains que pour la qualité de l’air et de plus augmenterait les nuisances sonores. De quoi anéantir le désir de calme et d’authenticité que les habitants actuels sont venus chercher à Brinville – petit village rural – peut-être en voie d’anėantissement…
D’ailleurs les promoteurs immobiliers sont déjà sur le pied de guerre sans attendre la fin de la consultation des saint-salvatoriens !
Il suffit d’aller sur le site de “se loger.com” pour découvrir des projets de construction de Maison Pierre (4 projets de construction), Maisons Évolution (4 projets), Maisons. com Mareuil les Meaux (1 projet), Maison 7 sens (1 projet) !
Pour toutes ces raisons, ce projet me semble inacceptable et je m’y oppose résolument.

Tout à fait d’accord avec Me CAZENILLE.
Je réside à Saint-Sauveur-sur-Ecole, rue des Closeaux à Brinville.
Pour toutes les raisons qu’elle cite et que j’ai déjà reprises en partie dans des réponses à d’autres commentaires, je m’oppose au choix retenu du secteur 8 comme extension possible de notre charmant village.

P. GREGOIRE

Habitant depuis trente ans à Brinville, je déplore le futur déclassement de la zone NC actuelle en zone 2UA

Effectivement, comme de nombreux riverains, et une association l’on déjà notifiés je me joins a eux pour consolider leurs écrits

Le manque d’accessibilité au chemin de la Mare Chauvet
La gestion de la circulation, du stationnement des rues des Fontaines et des Closeaux, le passage des secours,
le passage des collectes des tris sélectifs …..
Pourquoi lotir sur un terrain inondable
Les réseaux EU et EP actuels ne supporteront pas les afflux de 41 nouvelles constructions.
(diamètre insuffisant, fil d’eau trop haut, par rapport au niveau du terrain à lotir)
Le non respect de l’équilibre de la population entre les deux pôles de la commune.

Comme eux, je pense que d’autres zones parmi les 8 définies présentent une accessibilité plus aisée, non inondables et donc plus propice à accepter des nouveaux logements.

Tout à fait d’accord avec M ROSSI.
Je réside à Saint-Sauveur-sur-Ecole, rue des Closeaux à Brinville.
Pour toutes les raisons qu’il cite et que j’ai déjà reprises en partie dans des réponses à d’autres commentaires, je m’oppose au choix retenu du secteur 8 comme extension possible de notre charmant village.

P. GREGOIRE

Je partage les avis émis concernant les zone de constructions du hameau de Brinville. Les rues des Fontaines et du Closeau ne permettent pas d’augmenter la circulation sans difficultés et risques .Les autres problèmes énoncés plus haut sont également à prendre en compte.D’autre zones sur la commune sont certainement plus appropriées.
PLU à revoir .

Pourquoi retenir le secteur 8 comme extension possible? Je considère que ce choix est orienté par des observations pas toujours objectives, notamment sur l’accessibilité et le trafic générée dans les rues afférentes, ou encore sur l’aspect zone humide.

Au delà de ce choix peu cohérent selon moi, quelles y seraient les règles d’urbanisation? La page 198 précise que “c’est une zone à urbaniser à long terme. Son ouverture à l’urbanisation est soumise à modification ou révision du document d’urbanisme.” “La zone 2AU n’est pas ouverte à l’urbanisation, aucune construction n’est autorisée.”
Dois-je comprendre qu’il y aura une nouvelle enquête publique pour l’urbanisation éventuelle de cette zone?

P. GREGOIRE

L’annexe 6.F. SSE PLU – Plan du réseau d’eau potable, accessible sur cette présente page ne présente pas le plan du réseau sur Brinville, car il manque la page 1.

Habitant au 24 rue des Fontaines depuis 1990, il me semble inapproprié de construire 41 logements (100 à 130 personnes) sur la zone 8 à l’ouest de Brinville, pour les raisons suivantes :
– C’est une zone inondable. Lors de la construction de plusieurs maisons de ce quartier, les vides-sanitaires ont été inondés. La présence des 2 mares Chauvet illustre cet argument.
– L’accessibilité des rues des Fontaines et des Closeaux est difficile : croisement sur certains tronçons impossible pour 2 voitures en sens inverse , ainsi que pour les camions des ordures et les tracteurs avec remorques.
– l’exposition au bruit de fond de l’autoroute lors de période humide est peu souhaitable pour de nouveaux habitants.
Pour ces raisons , je m’oppose à ce projet.

A voir et lire les nombreux commentaires des gens concernés par ce projet que je qualifierai pour ma part d’incompréhensible et irréaliste, il n’y a pas grand chose à ajouter pour comprendre que c’est du grand n’importe quoi et surtout irréfléchi. C’est à se demander si les responsables dudit projet réalisent vraiment ce qu’ils proposent.
Sans vouloir m’étendre plus longtemps il est bien évident que pour ma part je suis contre ce projet en soulignant que pour le réaliser le “HAMEAU” de Brinville n’est en aucun cas le meilleur endroit, croyant savoir que le terrain concerné est en zone non constructible….? Me tromperais- je?
Christian VILLENEUVE 34, rue des Fontaines

Habitant au 24 rue des Fontaines depuis 1990 , ll me semble inapproprié de construire 41 logements (environ 100 à 120 personnes) à l’ouest vde Brinville sur la zone 8 pour les raisons suivantes :
– C’est une zone inondable. Lors de plusieurs constructions de maisons dans ce quartier, les vides-sanitaires ont été inondés. La présence des 2 mares Chauvet illustre cet argument
La circulation sur la rue des Fontaines et des closeaux est difficile sur certains tronçons où deux voitures ne peuvent se croiser en sens inverse et encore moins les camions et les tracteurs.
Le bruit de fond venant de l’autoroute par temps humide est peu acceptable pour de nouveaux habitants.
Pour ces raisons, je m’oppose à ce projet.

Articles similaires

enquete publique9
Posté par CAPF | 28 novembre 2019
Enquête publique sur la révision allégée n°1 du PLU de Vulaines-sur-Seine
2019-12-02 1er avis EP - Le Parisien 2019-12-02 1er Avis EP - La Rep Seine-et-Marne 2019-12-07 1er avis EP - Le Parisien 77 2019-12-23 2ème avis EP - La Rep...
avis enquete publique RLPI
Posté par CAPF | 19 novembre 2019
Enquête publique N°8 RLPI
EP-AVIS_EP_AfficheRLPi_CAPF 1_Rapport_ccls_commissaire-enquêteur RLPi 2_Annexes_rapport_commissaire-enquêteur   Accès à la page RLPI et à l’ensemble du dossier : ICI
avis enquete publique prolongation PLU fontainebleau
Posté par CAPF | 20 novembre 2019
prolongation de l’enquête publique sur la modification n°10 du PLU de Fontainebleau-Avon
L'enquête publique sur l'évolution du PLU de Fontainebleau-Avon est prolongée jusqu'au vendredi 6 décembre à 17h00, uniquement sur la modification n°10 du PLU   2019-10-07-La République de SM 1er avis...