PLAN VÉLO

CO-CONSTRUISONS ENSEMBLE LE PLAN VÉLO DU PAYS DE FONTAINEBLEAU

Le schéma directeur cyclable est plus qu’un simple projet d’infrastructures cyclables, c’est un engagement en faveur de la mobilité durable et de la qualité de vie sur notre territoire.

Un Schéma directeur cyclable, qu’est que c’est ?

Un schéma directeur cyclable, dit aussi plan vélo, est un outil de programmation et de planification qui permet de définir les actions à mettre en place à court, moyen et long terme pour améliorer et encourager la pratique cyclable et de programmer les investissements dans un plan pluriannuel.

Pour déployer cette politique, le Pays de Fontainebleau s’inscrit dans le cadre stratégique régional qui, en Ile-de-France, est l’autorité qui supervise l’organisation des mobilités. La réalisation de ce schéma est un prérequis pour que l’agglomération et les communes bénéficient des financements auprès de la région. Ce schéma tiendra donc compte du plan vélo régional mais aussi départemental qui sont déjà en cours.

Sa mise en œuvre est une compétence partagée avec les communes et le département qui disposent de la compétence voirie assurant ainsi le maillage plus fin du territoire pour les déplacements vélos. Chaque commune sera ensuite chargée de son plan vélo et du déploiement de son plan cyclable

Les objectifs du plan vélo du Pays de Fontainebleau

L’élaboration du schéma directeur cyclable du Pays de Fontainebleau est un projet visant à faire du vélo un mode de transport incontournable du quotidien tout en cherchant des synergies possibles avec des usages de loisirs ou touristiques. Il est justifié par de nombreux enjeux, notamment en termes d’écologie, de santé, de développement local et économique. Le but étant de rendre la pratique cyclable plus simple et plus attractive.

Les objectifs sont multiples :

  • rendre le territoire cyclable,
  • relier les différents pôles de centralité,
  • développer les services et l’écosystème vélo,
  • rendre le vélo plus attractif pour les habitants.

Ce schéma traitera donc des différents volets d’une politique cyclable que sont : la continuité des liaisons cyclables, le stationnement des vélos, la signalétique, la sécurité des usagers, les services qui y seront associés, la cohabitation avec les autres modes de déplacements, l’intermodalité, le développement d’actions de promotion de la pratique cyclable….

Contenu et calendrier du PLAN VÉLO

L’étude a démarré courant février et devrait se terminer début 2024. Elle se déroulera en 3 temps :

  • Réalisation du diagnostic territorial
  • Élaboration cartographique du tracé d’intention d’itinéraires et des grandes orientations à décliner,
  • Définition du programme d’actions, via des fiches  opérationnelles précisant la répartition des rôles entre les collectivités et partenaires ainsi que le budget prévisionnel alloué et l’élaboration d’un plan pluriannuel d’investissement sur du court, moyen et long terme.

Un plan vélo participatif

Cette initiative ambitieuse sera menée en collaboration avec les habitants, les responsables associatifs d’usagers du vélo, les différentes collectivités interagissant avec l’agglomération et les différents partenaires acteurs du territoire.

Pour mener à bien cette mission, le bureau d’études (BL Evolution) missionné par le Pays de Fontainebleau organisera des ateliers et événements pour que chacun puisse contribuer à la réussite de ce schéma.

Retrouvez et consultez les comptes rendus des réunions publiques
Diagnostique Comité d’usagers
Les scénarios de la phase 2
Phase3 : planification et services

La cartographie collaborative

Au delà des réunions publiques et du questionnaire, l’agglomération a souhaité la mise en place d’un outil numérique complémentaire : la cartographie collaborative.

Cette carte en ligne sera également utilisée dans les phases suivantes pour partager les scénarios d’aménagements, c’est à ce jour un moyen actif de participer à l’élaboration du schéma cyclable. A l’aide d’un simple formulaire, vous êtes invités à géolocaliser plusieurs éléments :

  • les points d’intérêt du territoire,
  • les endroits ressentis comme dangereux,
  • le manque de stationnement vélos,
  • et les idées et propositions d’aménagement à réaliser.